Phytothérapie - Plantes médicinales : que reste-t-il à l'officine ?

PhytothérapiePlantes médicinales : que reste-t-il à l'officine ?

David Paitraud
| 24.04.2017

La redécouverte des bienfaits des plantes a suscité un engouement public pour la phytothérapie. Mais l'essor bienvenu de ce marché "naturel" ne doit pas amener à négliger les dangers auxquels s'exposent les utilisateurs. Fidèle à sa raison d'être, le pharmacien reste le professionnel le plus pertinent pour dispenser les plantes médicinales, afin de garantir leurs bénéfices dans un cadre sécurisé.

  • phyto

EN 1941, le diplôme d'herboriste a disparu. Cette activité a été confiée au pharmacien. Aujourd'hui, l'officinal est l'héritier direct de l'herboriste ; il est le seul à être autorisé à vendre des plantes à des fins médicales, à condition de pratiquer cette activité dans une officine de pharmacie. Autrement dit, un pharmacien diplômé ne peut pas choisir de privilégier ses compétences d'herboriste dans un commerce spécifique.

Entre thérapeutique, alimentaire et cosmétique

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Le tour de France des pharmacies - Étape à La Teste-de-Buch-0

Le tour de France des pharmacies Étape à La Teste-de-Buch

Troisième étape de notre tour de France des pharmacies, la pharmacie du Pyla, à La Teste-de-Buch, sur le bassin d'Arcachon. Pendant tout le mois d’août, nous vous proposons en effet de sillonner les routes de France pour aller à la rencontre de confrères pour qui l’été n’est pas synonyme de repos. Commenter

Partenaires