À la une - Le médicament innovant en quête du juste prix

À la uneLe médicament innovant en quête du juste prix

Mélanie Maziere
| 30.01.2017

Dans un contexte de maîtrise médicalisée et d’explosion de l’innovation pharmaceutique, l’arrivée de médicaments de rupture à des prix particulièrement élevés a suscité de nombreuses réactions dans le monde médical, politique et civil. Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) livre ses préconisations.

  • recherche

Le traitement de l’hépatite C Sovaldi (sofosbuvir) du Laboratoire Gilead a focalisé l’attention du grand public. La société civile découvrait alors qu’un traitement de trois mois pouvait coûter 41 000 euros en France, que ce tarif est le plus compétitif négocié dans un pays dit développé dans le monde et que ce médicament (et d’autres nouveaux antiviraux) étaient porteurs d’un espoir : la guérison pour la majorité des malades. Mais ce prix, jugé exorbitant par les patients,...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires