Un entretien avec Cécile Vignolles, spécialiste de la télé-épidémiologie au CNES - Quand les satellites font la « météo des moustiques »

Un entretien avec Cécile Vignolles, spécialiste de la télé-épidémiologie au CNESQuand les satellites font la « météo des moustiques »

Didier Doukhan
| 30.05.2016

Cécile Vignolles, responsable des programmes de télé-épidémiologie au Centre national d’études spatiales (CNES), explique au « Quotidien » comment l’observation satellitaire de territoires touchés par certaines parasitoses peut aider les populations à s’en prémunir. Croiser les informations recueillies sur le terrain avec celles contenues dans des images prises de l’espace pour bâtir des modèles prédictifs validés, tels sont les objectifs et la méthode de la télé-épidémiologie.

  • Quand les satellites font la « météo des moustiques » - 1
  • Quand les satellites font la « météo des moustiques » - 2
  • Le satellite Spot-5 contribue à la cartographie du risque environnemental
Le Quotidien du Pharmacien.- Pouvez-vous nous résumer les principes de la télé-épidémiologie ?

Cécile Vignolles.- Le CNES travaille sur plusieurs projets de télémédecine depuis plus de 15 ans, dont la télé-épidémiologie (T.E.). Cette discipline a été développée il y a une douzaine d’années grâce à l’impulsion d’un médecin du CNES. Nous sommes partis d’une idée : les satellites d’observation de la Terre fournissent des informations liées à l’environnement, or certaines maladies infectieuses...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires