À la Une - NS : la réforme de trop

À la UneNS : la réforme de trop

Pascal MARIE, Mélanie Maziere
| 25.11.2019

Les nouvelles règles du non substituable (NS) seront applicables dès le 1er janvier 2020. Seulement trois situations pourront faire l'objet de cette mention comme le précise un arrêté publié le 19 novembre au « Journal officiel ». Un encadrement plus strict que ne digèrent pas les syndicats de médecins. Côté pharmaciens, les réactions sont mitigées.

  • ns

Tout juste publié au « Journal officiel », l'arrêté instituant les nouvelles règles du non substituable (NS) serait-il déjà promis aux oubliettes ? Perçue comme une nouvelle « dérive bureaucratique », la mesure fait bondir les syndicats de médecins qui appellent d'ores et déjà à son boycott. À partir du 1er janvier 2020, les prescripteurs ne pourront plus apposer la mention NS sur une ordonnance sans la justifier par l'une des trois situations suivantes :...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
besset

« Continuez à substituer, même en cas d'égalité des prix ! »

Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), appelle les confrères à continuer la substitution, même en cas d'alignement des prix du princeps sur les génériques, « pour la survie de... 5

Partenaires