Répliques de la profession à Leclerc - L’UDGPO envisage une « class action »

Répliques de la profession à LeclercL’UDGPO envisage une « class action »

Marie Bonte
| 13.09.2018

À l’heure où Michel-Edouard Leclerc revendique la vente de substituts nicotiniques et de tests de dépistage, les groupements intentent une action visant à démontrer que les parapharmacies Leclerc n’emploient pas de pharmaciens en nombre suffisant, contrairement à ce qu'annonce la publicité.

Le combat actuel de la profession contre les centres E.Leclerc est autant celui de la sauvegarde de la santé publique que du monopole pharmaceutique ou encore des intérêts des pharmaciens pénalisés par les effets de la publicité estimée mensongère du Galec, la...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
baisses de prix

À la Une Dispositifs médicaux : halte aux baisses de prix ! Abonné

Fermement opposés aux baisses tarifaires qui doivent s'appliquer aux dispositifs médicaux (DM), les syndicats des prestataires de santé à domicile ont été reçus le 16 avril, au ministère de la Santé. Jugeant la vision du gouvernement « court-termiste », les acteurs du secteur, dont font partie les officinaux, redoutent de lourdes conséquences pour leur activité comme pour les patients qu'ils... 3

Partenaires