Impureté dans le valsartan : l'EMA confirme le risque faible de cancer

Impureté dans le valsartan : l'EMA confirme le risque faible de cancer

Mélanie Maziere
| 13.09.2018
  • Médicaments

L'Agence européenne du médicament (EMA), après révision de ses méthodes de calcul, confirme le faible risque de cancer au cours de la vie d'un patient ayant reçu du valsartan contenant de la NDMA (nitrosodiméthylamine), l'impureté retrouvée dans les produits fabriqués par Zhejiang Huahai au début de l'été.

Plus précisément, l'EMA estime que le risque de cancer au cours de la vie est de l'ordre de 1/5 000 pour un patient adulte ayant reçu des comprimés de valsartan (avec l...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Rupture stock

Sinemet : le plan de l'ANSM pour faire face à la pénurie

Pour répondre aux ruptures de stock prolongées de Sinemet, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) émet ses recommandations à destination des professionnels de santé. Il y a quelques jours,... Commenter

Partenaires