À la Une - La grippe espagnole, cent ans après

À la UneLa grippe espagnole, cent ans après

Denis Durand de Bousingen
| 14.05.2018

Responsable de 40 millions de morts dans le monde, dont environ 250 000 en France, la grippe espagnole de 1918-1919 décima l’humanité comme peu d’autres pandémies le firent avant elle. Virulente et 25 fois plus létale qu’une grippe « classique », elle battit en brèche les certitudes des médecins et des pharmaciens de l’époque, mal préparés à la soigner.

  • grippe espagnole

Ce n’est qu’en 1933 que son virus fut formellement identifié. La grippe n’avait en fait d’espagnole que le nom, car elle provenait d’une souche porcine H1N1 asiatique, et s’était vraisemblablement d’abord déclarée dans plusieurs casernes américaines, avant de traverser l’Atlantique avec les soldats de l’Oncle Sam. Une première vague, au printemps 1918, passa relativement inaperçue, mais elle reprit de plus belle à l’été, et surtout à l’automne 1918, où son pic fut atteint. Enfin, une...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ns

À la Une Vent de panique sur le générique Abonné

La réforme des règles du non substituable (NS), prévue à la loi de financement de la Sécurité sociale 2019, et applicable dès 2020, ne menace pas seulement à terme le développement du générique. Par les réactions des fabricants qu’elle va susciter, cette disposition pourrait également provoquer un effondrement de l’économie officinale que les syndicats de pharmaciens refusent de considérer comme... Commenter

Partenaires