À la Une - Rémunération : qui a raison ?

À la UneRémunération : qui a raison ?

Christophe Micas
| 19.03.2018

L’avenant définissant la ROSP générique pour 2018 prévoit une diminution de 25 millions d’euros du montant accordé au réseau pour la substitution. Cette réduction, qui s’ajoute aux baisses de prix d’ores et déjà prévues pour cette année, inquiète la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF). De son côté, l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine croit dans l’efficacité de la réforme de la rémunération qu’elle a conclue cet été avec l’assurance-maladie pour redonner du souffle à l'économie officinale.

  • chiffres
  • tab

Après l’avenant n° 11, l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) vient de signer seule avec l’assurance-maladie l’avenant relatif à la ROSP génériques pour 2018, qui porte notamment l’objectif national de substitution à 90 %.

La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) a en effet refusé de parapher le texte car celui-ci « entraîne une baisse d’au moins 25 millions d’euros par rapport à 2017 ». Autrement dit, le montant de la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Prescription électronique

À la Une Ordonnance électronique : c'est pour quand ? Abonné

En chantier depuis plusieurs années, l’application de l’e-prescription va s’accélérer, une évolution rendue nécessaire par la sécurisation de la transmission des ordonnances. Mais aussi par l'encouragement des professionnels de santé à la coordination des soins. Commenter

Partenaires