Botulisme : la déclaration doit rester obligatoire

Botulisme : la déclaration doit rester obligatoire

Charlotte Demarti
| 06.02.2018
  • Botulisme

Bien que le botulisme soit une maladie rare, il est toujours observé en France et il est nécessaire de maintenir son statut de maladie à déclaration obligatoire, selon un état des lieux publié dans le « Bulletin épidémiologique hebdomadaire ».

Le botulisme est une maladie rare, avec une moyenne de 18 cas chaque année en France. Mais il reste une maladie sévère : 75 % des patients ont été hospitalisés et deux sont décédés au cours de la période 2013...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ROSP

À la Une ROSP 2017 : ce qu'elles rapportent vraiment Abonné

Substitution générique, accompagnement des asthmatiques, suivi des patients sous anticoagulants : plusieurs missions justifient une rémunération complémentaire à celle de la marge commerciale et des honoraires. Mais combien ces rémunérations sur objectifs de santé publique (ROSP) rapportent-elles, en moyenne, aux pharmaciens ? Commenter

Partenaires