Missions des pharmaciens : le Conseil d'État ouvre la voie aux services

Missions des pharmaciens : le Conseil d'État ouvre la voie aux services

Christophe Micas, Didier Doukhan
| 17.01.2018
  • Conseil d'Etat

Le Conseil d'État vient de donner raison à l'Ordre des pharmaciens. Il enjoint le Premier ministre à édicter un décret relatif aux nouvelles missions des pharmaciens.

Le 8e alinea de l'article L. 5125-1-1 A du code de la Santé publique, introduit par la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) de 2009, stipule que les pharmaciens d'officine « peuvent proposer des conseils et prestations destinés à favoriser l'amélioration ou le maintien de l'état de...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 4 Commentaires
 
NICOLE B Pharmacien 01.02.2018 à 09h55

Travaillez plus pour gagner moins

Répondre
 
cf Pharmacien 17.01.2018 à 17h45

NOUVELLES MISSIONS GRATUITES ? BIEN SUR...

Répondre
 
Alain Gr Pharmacien 17.01.2018 à 17h19

Bon mais la PDA (pour la patientèle de ville) et les TROD ça fait un bout de temps quand même que c'est autorisé !

Répondre
 
LAURIANNE M Pharmacien 17.01.2018 à 16h56

9 ans pour sortir les décrets. Du foutage de gueule comme on en voit nul part ailleurs

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires