Après l'expérimentation de 2014-2015 - La dispensation à l’unité toujours en débat

Après l'expérimentation de 2014-2015La dispensation à l’unité toujours en débat

Mélanie Maziere
| 04.01.2018

Argument électoral de trois candidats à la Présidentielle - dont Emmanuel Macron - pour réaliser des économies, la vente du médicament à l’unité fait toujours débat. Alors que les résultats de l’expérimentation menée en 2014-2015 n’ont été dévoilés qu’en septembre dernier, la ministre de la Santé Agnès Buzyn appelle à la prudence.

  • comprimés

Il aura fallu près de deux ans pour connaître les conclusions de l’expérimentation menée de novembre 2014 à novembre 2015 dans 100 pharmacies (75 expérimentatrices et 25 témoins). Publiée dans la revue américaine « PLOS ONE » le 19 septembre dernier, l’étude met en avant que la dispensation à l’unité des 14 spécialités antibiotiques concernées par ce test a été utile dans 60 % des cas, a réduit de 9,9 % le nombre de comprimés fournis et a amélioré l...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires