Un revenu à la baisse pour la moitié des titulaires

Un revenu à la baisse pour la moitié des titulaires

Marie Bonte
| 29.11.2017
  • Rémunération

Dans une étude sur les revenus des pharmaciens d’officine, l’INSEE pointe de nombreuses disparités. En fonction de la localisation de l’officine, d’importantes variations sont relevées sur un revenu qui diminue pour la moitié des titulaires.

Mieux vaut être installé en Seine-Maritime que dans les Alpes-Maritimes. Ainsi peut se résumer l’étude effectuée par l'INSEE sur les revenus des pharmaciens d’officine. L’analyse, qui s’appuie sur les statistiques de 2014, relève ainsi des...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 10 Commentaires
 
JEAN-PATRICE F Pharmacien 01.12.2017 à 00h07

Attention ses chiffres ne veulent rien dire, si la disparité des rémunérations existent bien, cette étude repose sur un rapport DREES (COLLET De KERMADEC) datant de 2009 basé sur des chiffres de Lire la suite

Répondre
 
Aby A Pharmacien 30.11.2017 à 10h02

Si vous pensez que les pharmaciens adjoints rémunérés, la plupart du temps au coefficient 400 (17,42 Euros l'heure) ou 500 (21,78 Euros l'heure) sans aucune augmentation de salaires, depuis plus de Lire la suite

Répondre
 
MARIE PIERRE L Pharmacien 30.11.2017 à 12h39

"tout votre temps de jeunesse"...vous avez mis combien de temps pour les faire, vos études? vieux à 30 ans?

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 30.11.2017 à 12h45

Pas terrible mais ça compte les congés payés si on veut comparer , les arrêts maladie assurés , les responsabilités angoissantes de dirigeant en moins , la liberté de trouver un autre boulot sans Lire la suite

Répondre
 
CHRISTOPHE A Pharmacien 29.11.2017 à 22h18

si tu rajoutes tes remboursements d'emprunts tu ne dois pas en être loin

Répondre
 
CAROLE M Pharmacien 29.11.2017 à 18h40

??? 20 ans de métier dont 8 en tant que titulaire, j'ai passé pour la première fois la barre des 40000€...
D'où viennent ces chiffres? Ferais-je partie des rares exceptions à faire baisser la Lire la suite

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 29.11.2017 à 18h33

Corrélation négative entre revenu et densité ( concurrence ? ) , baisse de la valeur patrimoniale de l'entreprise ( achetée avec emprunt ? ) , moyenne représentant une grande variété de CA ( des gros Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires