Déserts médicaux - Le coup de gueule d'un maire pharmacien

Déserts médicauxLe coup de gueule d'un maire pharmacien

Mélanie Maziere
| 27.11.2017

Alors que le débat a fait rage lors de l’examen du PLFSS 2018 en première lecture au Sénat autour des déserts médicaux, puis au 100e congrès des maires la semaine dernière, le maire d’Eauze et conseiller départemental du Gers Michel Gabas souligne les difficultés des élus locaux pour convaincre des médecins de s’installer en zone fragile.

En tant qu’élu local, Michel Gabas s’inquiète des déserts médicaux qui mettent en difficulté ses administrés. En tant que pharmacien, il porte un regard acéré sur le système de santé et dénonce la détérioration du service public liée directement à ces déserts médicaux. Sous la forme d’une lettre adressée au Premier ministre Édouard Philippe, et en copie notamment à la ministre de la Santé Agnès Buzyn, il lance un « coup de gueule » pour que l’État prenne ce problème « à bras...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Le tour de France des pharmacies - Étape à La Teste-de-Buch-0

Le tour de France des pharmacies Étape à La Teste-de-Buch

Troisième étape de notre tour de France des pharmacies, la pharmacie du Pyla, à La Teste-de-Buch, sur le bassin d'Arcachon. Pendant tout le mois d’août, nous vous proposons en effet de sillonner les routes de France pour aller à la rencontre de confrères pour qui l’été n’est pas synonyme de repos. Commenter

Partenaires