Communication des officines

Le débat est ouvert  Abonné

Publié le 22/03/2010
Après l’offensive contre Leclerc en 2008, certains groupements de pharmaciens ont pris goût à la communication. Revendiquant leur droit à s’adresser au grand public hors les murs de l’officine, certains veulent convaincre l’Ordre de changer les règles de la communication.

L’OFFENSIVE menée par Michel-Édouard Leclerc en 2008 pour obtenir le droit de vendre des médicaments aura durablement marqué le monde officinal. D’abord par une réaction épidermique généralisée qui a mis tous les pharmaciens d’accord. Mais surtout par la salve de communication anti-Leclerc qui a suivi. Certains groupements ont apprécié de pouvoir s’adresser directement au grand public pour expliquer la valeur ajoutée du pharmacien et les raisons de conserver le médicament dans le monopole officinal. Aujourd’hui, des groupements ont continué sur cette lancée à communiquer.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte