Dix ans après leur arrivée

Biosimilaires : des économies substantielles dès 2017  Abonné

Par
Publié le 04/07/2016
Avec le rachat de son compatriote Hospira l’an dernier, Pfizer est entré de plein fouet dans le monde des biosimilaires. Une ouverture de marché essentielle au regard des prochaines chutes de brevet de médicaments biologiques et des ventes annoncées.

C’était le 12 avril 2006. Le tout premier médicament biosimilaire obtenait son autorisation de mise sur le marché européen : l’hormone de croissance Omnitrope (somatropine), développée par Sandoz. Depuis, vingt autres biosimilaires ont été approuvés par l’Agence européenne du médicament, quatorze sont actuellement commercialisés, dont trois ont été lancés par Hospira. Leader de l’injectable en milieu hospitalier, Hospira a été racheté l’an dernier par son compatriote américain Pfizer.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte