Un marqueur pour évaluer des médicaments - Un mauvais sommeil pourrait être un signe précoce d’Alzheimer
Brève

Un marqueur pour évaluer des médicamentsUn mauvais sommeil pourrait être un signe précoce d’Alzheimer

13.09.2012

Étudiant un modèle murin du stade préclinique de la maladie d’Alzheimer, des chercheurs ont montré que l’agrégation d’amyloïde-bêta (A-bêta) dans le cerveau entraîne une détérioration du cycle veille-sommeil avec raccourcissement du sommeil. Si cette perturbation du sommeil est aussi présente durant la phase préclinique chez les patients, elle pourrait constituer un marqueur pour évaluer l’efficacité des nouveaux traitements.

  • Agrégation d’amyloïde bêta

« SI LES ANOMALIES du sommeil débutent aussi tôt dans l’évolution de la maladie d’Alzheimer, ces changements pourraient nous procurer un signe facilement décelable de la pathologie. Alors que nous commençons à traiter les patients atteints d’Alzheimer avant la survenue de la démence, la présence ou l’absence de troubles du sommeil pourrait être un indicateur rapide pour évaluer le succès des nouveaux traitements », explique le Pr David Holtzman, qui a dirigé ce travail à l’université...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Telemedecine

À la Une Téléconsultation, mode d'emploi Abonné

Longuement expérimentée, la télémédecine va devenir une réalité pour tous les Français le 15 septembre prochain. Téléconsultation et télé-expertise sont désormais encadrées par un avenant à la convention médicale. Un nouveau dispositif dans lequel les pharmaciens devraient pouvoir trouver leur place. Commenter

Partenaires