Les inhibiteurs de CDK 4/6 n’ont pas dit leur dernier mot dans les formes métastatiques

Les inhibiteurs de CDK 4/6 n’ont pas dit leur dernier mot dans les formes métastatiques

Dr Alain Marié
| 12.12.2019
  • cancer sein métastatique

Lors de ces Journées, la Dr Véronique Dieras (Rennes) a montré l’apport des inhibiteurs de CDK 4/6 (CDK pour cyclin-dependent kinase) dans la prise en charge des cancers du sein métastatiques exprimant les récepteurs hormonaux (RH+) et sans surexpression du récepteur HER2 (HER2-) : amélioration de la survie sans progression (PFS) et de la survie globale dans tous les sous-groupes. Mais l’histoire ne s’arrêtera sans doute pas là, des données récentes plaident en...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
masque

Distribution de masques : la plateforme est opérationnelle

Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), a annoncé ce matin l’ouverture sur le site amelipro de la plateforme dédiée à la livraison des masques et à leur répartition aux... 13

  • À la UneTous masqués : retour sur un revirement

    Abonné
    foule

    Dans la population, on crie au scandale et au mensonge d’État. Chez les pharmaciens, éprouvés par la difficile délivrance contingentée de... Commenter

  • Pandémie. Traqués pour la bonne cause

    Abonné
    smartphone

    Une des clés de la sortie du confinement, aux côtés des masques et des tests, serait donc le tracking, autrement dit le traçage numérique... Commenter

  • HumeurJ'avance masqué

    Abonné

    J'étais pestiféré : les gens se détournaient de moi comme si j'avais le virus. Je les comprenais : je risquais en effet de l'avoir. Mais,... Commenter

Partenaires