Surmortalité des patients coinfectés VIH-VHC - Les facteurs liés à l'hôte prennent de l'importance

Surmortalité des patients coinfectés VIH-VHCLes facteurs liés à l'hôte prennent de l'importance

Damien Coulomb
| 12.09.2019

L’avènement des trithérapies et des antiviraux à action directe a modifié le profil évolutif péjoratif des patients infectés par le VIH et le VHC. Aussi,  le poids des facteurs liés à l’hôte peut être analysé en termes de sur-risque de mortalité. Selon les travaux du SESSTIM, la consommation régulière de cannabis et de café (3 tasses par jour), réduit notamment le risque de mortalité.

  • VIH-VHC

L’arrivée des trithérapies contre le VIH et des antiviraux à action directe contre le VHC ont fait reculer les comorbidités associées à la réplication de ces 2 virus, sans pour autant annuler la surmortalité des patients coïnfectés.

« Notre équipe a mis en évidence que l’éradication du VHC réduit leur taux de mortalité globale de 80 %, explique Patrizia Carrieri, membre du SESSTIM (Sciences économiques et sociales de la santé et traitement...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
formation

DPC : 88 % des titulaires se sont formés sur 3 ans

Plus de 24 000 titulaires ont effectué au moins une formation validant pour le DPC sur la période triennale 2017-2019. L’heure du bilan du développement professionnel continu (DPC) a sonné, en cette fin de période triennale... Commenter

Partenaires