Parasites des chiens et des chats - De l’importance de rappeler quelques règles d’or !

Parasites des chiens et des chatsDe l’importance de rappeler quelques règles d’or !

Didier Rodde
| 01.04.2019

Une récente table ronde*, rassemblant des professionnels de la santé humaine et animale, a été l’occasion de faire un utile point d’actualité sur les risques de transmission parasitaire entre les animaux de compagnie et les familles, ainsi que sur les mesures de prévention à mettre en place.

Les parasites externes tiennent sans nul doute le haut du pavé, a rappelé le Dr Amaury Briand (vétérinaire et assistant en dermatologie à l’école vétérinaire d’Alfort), avec les puces (Ctenocephalides felis) en vedette.

Outre de possibles signes cliniques désagréables chez l’homme en cas de forte infestation animale, le risque principal réside dans la transmission d’un ver plat (Dipylidum caninum) - nécessitant l’ingestion d’une puce contaminée (attention aux jeunes...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
violences pharmacie

Les agressions de pharmaciens augmentent de 60 %

Cette année encore, les statistiques publiées aujourd’hui par l’Observatoire des agressions de l’Ordre font état d’une recrudescence des actes de violence et d’incivilité envers la profession. 336 pharmaciens ont déclaré une... Commenter

Partenaires