À l'origine du syndrome de la guerre du Golfe - La pyridostigmine perturbe la communication immune entre intestin et cerveau

À l'origine du syndrome de la guerre du GolfeLa pyridostigmine perturbe la communication immune entre intestin et cerveau

Dr Véronique Nguyen
| 07.03.2019

On savait le syndrome de la guerre du Golfe lié à la prise de pyridostigmine, un médicament pris par les soldats en prévention d’attaques aux gaz de combat irakiens.  Une étude chez la souris montre comment cette molécule perturbe le système nerveux intestinal et l’immunité intestinale et cérébrale.

  • guerre du Golfe

De nombreux vétérans de la première guerre du Golfe (1990-1991) souffrent d’une variété de symptômes chroniques inexpliqués (troubles gastro-intestinaux, neurologiques, respiratoires, mais aussi fatigue, insomnie, maux de tête, etc.) regroupés sous l’expression « syndrome de la guerre du Golfe ».

La cause précise de ce syndrome reste inconnue, et il est possible que différents facteurs puissent être en cause. Néanmoins, un rapport d’experts américains a conclu en 2008 qu...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
homéo

Homéopathie : 45 députés contestent son déremboursement

Dans une tribune publiée hier dans « Le Journal du dimanche » 45 députés demandent au gouvernement de revoir sa position sur le déremboursement de l’homéopathie. Parmi ces signataires, Josiane Corneloup, députée de Saône-et-Loire... 6

Partenaires