Douze ans après les premières découvertes - La recherche sur le microbiote ouvre la voie à des traitements « à la carte »

Douze ans après les premières découvertesLa recherche sur le microbiote ouvre la voie à des traitements « à la carte »

Dr Véronique Nguyen
| 11.02.2019

La recherche sur le microbiote intestinal avance et les fascinantes découvertes encouragent le développement de nouvelles approches, parfois personnalisées, pour traiter diverses maladies. Dans « Science Translational Medicine », trois chercheurs israéliens tracent à grand traits les progrès et les défis du développement clinique.

  • zmora

Ce papier intitulé « Transforming medicine with the microbiome » inaugure une série d’articles « Focus » publiés à l’occasion du 10e anniversaire de la revue « Science Translational Medicine » de l’Association américaine pour l’avancement des sciences (AAAS) (1).

Tandis que les premières recherches sur le microbiote (bactéries, virus, levures, Archae) étaient principalement descriptives, de nombreuses études menées ces dix dernières années ont établi...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires