Après les fêtes - La pratique du « Dry January » réduirait la consommation d'alcool sur le long terme

Après les fêtesLa pratique du « Dry January » réduirait la consommation d'alcool sur le long terme

Damien Coulomb
| 10.01.2019

Le « Dry January » est une pratique anglo-saxonne qui consiste à ne pas boire une goutte d'alcool de tout le mois de janvier pour « compenser » les excès des fêtes. Et, Selon une récente étude, ses effets semblent bénéfiques.

  • vin

Le phénomène du « Dry January » est devenu viral : en 2013, le site de l'association alcoholchange, à l'origine de l'événement, comptait 4 000 participants. Ils étaient 60 000 en 2016. Pour quel bénéfice ? Une étude montre aujourd'hui que le Dry January permettrait de réduire à long terme la consommation moyenne de verres d'alcool, plusieurs mois après l'abstinence.

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Revel

Rémunération de l'officine : la CNAM rouvre les négociations

Alors que le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2020 entre dans sa dernière ligne droite, Nicolas Revel (CNAM) invite les syndicats d'officinaux et l'UNOCAM à des négociations en vue du rééquilibrage... 15

Partenaires