Hausse saisonnière des intoxications aux champignons - L’amanite phalloïde n’est pas seule en cause

Hausse saisonnière des intoxications aux champignonsL’amanite phalloïde n’est pas seule en cause

Charlène Catalifaud
| 19.11.2018

Les deux dernières semaines d’octobre, plus humides que les précédentes, ont été particulièrement propices à la pousse des champignons, mais aussi à la survenue d’intoxications. Alors que les amanites phalloïdes sont généralement responsables de la majorité des intoxications graves, cette année, l’amanite panthère et l’amanite tue-mouches lui font de l’ombre.

  • Amanite phalloide
  • champignon

Au cours des deux dernières semaines d’octobre, une hausse des intoxications aux champignons a été observée, rapportent l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) et la Direction générale de la santé (DGS).

Au cours de cette période, 249 intoxications ont été enregistrées. Jusque-là, seuls 5 à 60 cas par semaine étaient recensés, la surveillance des intoxications aux champignons ayant lieu chaque année de début juillet à...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
snat

La loi santé définitivement adoptée

Les sénateurs ont adopté le texte de la loi santé à main levée cette après-midi. Syndicats et Ordre saluent un texte qui contient des réelles avancées pour les pharmaciens reconnus dans leur rôle de professionnels de santé de... Commenter

Partenaires