Impureté dans le valsartan - Fermeture de l’usine chinoise impliquée

Impureté dans le valsartanFermeture de l’usine chinoise impliquée

Charlotte Demarti
| 11.10.2018

En Chine, le site de Zhejiang Huahai qui fabrique le valsartan dans lequel a été retrouvée une impureté cancérigène probable, a été déclaré non conforme par les autorités européennes. Il n’est plus autorisé à produire du valsartan destiné aux médicaments européens.

Une inspection menée par l'Agence européenne du médicament (EMA) a révélé que l'entreprise Zhejiang Huahai n'avait pas respecté les bonnes pratiques de fabrication (BPF) en ce qui concerne la production de valsartan sur le site de Chuannan à Linhai, en Chine.

Cette inspection a notamment mis en évidence des lacunes dans la manière dont la société chinoise a enquêté sur la présence indésirable de N-nitrosodiméthylamine (NDMA) et d'une autre impureté, la N...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
coupable

À la Une Pénuries de médicaments : qui est coupable ? Abonné

Les ruptures d'approvisionnement en vaccin antigrippal que rencontrent actuellement les pharmaciens remettent sur les devants de la scène les propositions du rapport sénatorial sur les pénuries de médicaments et de vaccins. Et font émerger diverses pistes, dont une meilleure utilisation du DP-Ruptures pour identifier les causes de ces pénuries. Commenter

Partenaires