Un essai prometteur - L’autogreffe fécale peut restaurer la flore après antibiothérapie

Un essai prometteurL’autogreffe fécale peut restaurer la flore après antibiothérapie

Dr Véronique Nguyen
| 08.10.2018

Au Memorial Sloan-Kettering Cancer Center à New York, une étude montre qu’une autogreffe de selles peut reconstituer le microbiote intestinal des patients traités par antibiotiques au cours d’une allogreffe de moelle. L’essai se poursuit pour évaluer le bénéfice clinique dans cette population vulnérable.

  • autogreffe fecale

Un traitement antibiotique peut modifier profondément le microbiote intestinal, avec l’effet paradoxal d’accroître le risque d’infections ultérieures.

Chez les patients subissant une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques (ou allogreffe de moelle), des antibiotiques sont souvent administrés pour prévenir le risque infectieux ou traiter une infection. Ces antibiothérapies, indispensables certes, peuvent diminuer la diversité du microbiote intestinal et entraîner la perte de ...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
dialogue

À la Une Dispensation protocolisée : le grand débat Abonné

À quelques jours de l'examen par le Sénat de la loi santé, « Le Quotidien du pharmacien » et « Le Généraliste », ont organisé un face à face entre Philippe Besset, président de la FSPF, et Luc Duquesnel, président des Généralistes-CSMF. Le pharmacien et le médecin ont confronté pour la première fois devant les deux rédactions réunies leur point de vue sur la dispensation protocolisée. Commenter

Partenaires