La gynécologie face à l'évolution des mentalités - La pilule n'a plus la cote

La gynécologie face à l'évolution des mentalitésLa pilule n'a plus la cote

Coline Garré
| 01.10.2018

Les mentalités des jeunes femmes concernant la contraception changent. Et les gynécologues sont aux premières loges de ces évolutions. Leur rôle est plus que jamais de les accompagner pour leur permettre un libre choix, estime la gynécologue Nora Alloy.

  • gynecologue

Les jeunes sont-ils encore concernés par la contraception ? Oui, répond la gynécologue-obstétricienne Nora Alloy (hôpital Jeanne-de-Flandre et Centre Oscar-Lambret de Lille), chiffres à l’appui : 7 femmes sur 10 ont recours à une méthode contraceptive médicalisée et seulement 8 % à rien.

En revanche, la nature de la contraception, et en particulier le regard sur la pilule, a changé depuis la médiatisation fin 2012 du sort de Marion Larat. Cette jeune femme a...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
homéo

Homéopathie : 45 députés contestent son déremboursement

Dans une tribune publiée hier dans « Le Journal du dimanche » 45 députés demandent au gouvernement de revoir sa position sur le déremboursement de l’homéopathie. Parmi ces signataires, Josiane Corneloup, députée de Saône-et-Loire... 6

Partenaires