Âge, dose cumulée, histoire clinique… - Les réactions allergiques aux AINS sont plurifactorielles

Âge, dose cumulée, histoire clinique…Les réactions allergiques aux AINS sont plurifactorielles

Christine Nicolet
| 17.05.2018

Les antalgiques antipyrétiques et anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) représentent, après les anti-infectieux, la seconde cause d'hypersensibilité (HS) médicamenteuse et la première cause de réactions anaphylactiques graves induites par les médicaments.

Les réactions les plus fréquemment rapportées à ces médicaments sont des urticaires et/ou des œdèmes (du visage, tout particulièrement chez l'enfant). Les manifestations oculaires et respiratoires sont plus rares sauf chez les patients atteints de rhinite et/ou d'asthme. Les réactions anaphylactiques graves et les toxidermies sévères sont très rares (10 % des bilans d'HS médicamenteuse). Selon la nouvelle nomenclature internationale, les réactions allergiques peuvent être liées à des...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
plfss

À la Une Des missions en plus, de l'argent en moins Abonné

Feuille de route du système de santé pour la prochaine année, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2020 a été adopté par l’Assemblée nationale le 3 décembre. Il contient quelques avancées notables pour l’exercice officinal dans un cadre budgétaire qui demeure, une fois de plus, très contraint. 4

Partenaires