Lupus et auto-immunité - La piste du microbiote

Lupus et auto-immunitéLa piste du microbiote

Dr Véronique Nguyen
| 03.04.2018

Certaines bactéries commensales des microbiotes résidant dans la peau, la bouche et l’intestin pourraient déclencher et entretenir, par réactivité croisée, des maladies auto-immunes comme le lupus chez les patients génétiquement prédisposés, selon une étude. Une piste vers de potentielles thérapies visant à limiter ces bactéries.

  • LUPUS

Le lupus érythémateux disséminé (LED) est une maladie auto-immune systémique dont l’étiologie reste incertaine. La plupart des patients LED présentent des taux élevés d’anticorps antinucléaires qui apparaissent plusieurs années avant les symptômes. Les premiers auto-anticorps sont dirigés contre la protéine Ro60, une protéine se liant à l’ARN et conservée à travers l’évolution.

Mais quels sont les facteurs déclenchant l’auto-immunité contre la protéine Ro60 ? « Nous avons...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Prescription électronique

À la Une Ordonnance électronique : c'est pour quand ? Abonné

En chantier depuis plusieurs années, l’application de l’e-prescription va s’accélérer, une évolution rendue nécessaire par la sécurisation de la transmission des ordonnances. Mais aussi par l'encouragement des professionnels de santé à la coordination des soins. Commenter

Partenaires