Pour améliorer l'observance - Asthme et BPCO : un seul dispositif pour le traitement de fond et de crise

Pour améliorer l'observanceAsthme et BPCO : un seul dispositif pour le traitement de fond et de crise

Christine Nicolet
| 18.01.2018

L'efficacité des traitements inhalés dans l'asthme et la BPCO repose en grande partie sur la bonne utilisation des systèmes d'inhalation. Très impliqué dans le domaine respiratoire, le Laboratoire Ménarini propose un traitement alliant des molécules à l'efficacité et la tolérance reconnues à un dispositif pratique, simple à utiliser et fiable.

« Si le patient asthmatique souffre généralement de son asthme seulement lors de crises, le patient BPCO souffre en permanence d'un essoufflement et d'une gêne respiratoire qui impactent durement sa qualité de vie avec un risque élevé d'exacerbation et d'évolution vers l'insuffisance respiratoire chronique », souligne le Dr Yan Martinat, pneumologue à Lyon.

Le nouveau médicament Gibiter Easyhaler contient une association fixe d'un corticoïde (budésonide) et d'un bêta...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
homeo

À la Une Homéopathie : les granules de la discorde Abonné

La tribune fustigeant l'homéopathie signée de 124 professionnels de santé, parue le 18 mars dernier, et soutenue à ce jour par plus de 2 400 personnes, n’en finit plus de faire des vagues. La polémique ne cesse d’enfler et pousse sociétés savantes, agences sanitaires et gouvernement à prendre position sur la place de l’homéopathie dans l’arsenal thérapeutique. 1

Partenaires