Pour améliorer l'observance - Asthme et BPCO : un seul dispositif pour le traitement de fond et de crise

Pour améliorer l'observanceAsthme et BPCO : un seul dispositif pour le traitement de fond et de crise

Christine Nicolet
| 18.01.2018

L'efficacité des traitements inhalés dans l'asthme et la BPCO repose en grande partie sur la bonne utilisation des systèmes d'inhalation. Très impliqué dans le domaine respiratoire, le Laboratoire Ménarini propose un traitement alliant des molécules à l'efficacité et la tolérance reconnues à un dispositif pratique, simple à utiliser et fiable.

« Si le patient asthmatique souffre généralement de son asthme seulement lors de crises, le patient BPCO souffre en permanence d'un essoufflement et d'une gêne respiratoire qui impactent durement sa qualité de vie avec un risque élevé d'exacerbation et d'évolution vers l'insuffisance respiratoire chronique », souligne le Dr Yan Martinat, pneumologue à Lyon.

Le nouveau médicament Gibiter Easyhaler contient une association fixe d'un corticoïde (budésonide) et d'un bêta...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires