Chez les patients traités pour une MICI - Un risque augmenté de lymphome pour les anti-TNFα

Chez les patients traités pour une MICIUn risque augmenté de lymphome pour les anti-TNFα

Dr Irène Drogou
| 13.11.2017

Comme les thiopurines, les anti-TNFα sont associés à un risque de lymphome multiplié par 2 à 3 dans les maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI), révèle une étude de l’ANSM menée en collaboration avec l’AP-HP publiée dans le « JAMA ».

L’Agence nationale de sécurité du médicament et l’AP-HP publient dans le « JAMA » une étude montrant que, tout comme les thiopurines, les antiTNFα sont associés à un risque de lymphome multiplié par 2 à 3 dans les maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI).

Le risque, bien que faible à l’échelle individuelle serait même multiplié par 6 en cas de combinaison des deux traitements. Ces résultats vont être portés à la connaissance de l’Agence...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Olivier Véran

Olivier Véran veut relancer la production de médicaments en Europe

Hier au Sénat, le nouveau ministre de la Santé, Olivier Véran, s'est montré rassurant quant au risque sur l'approvisionnement en médicaments du fait de l'épidémie de coronavirus qui paralyse l'industrie chinoise. Il prône... 1

Partenaires