Nouvelles recommandations de la Haute Autorité de santé - Évaluer le degré de sévérité de la dépression, pour utiliser les antidépresseurs à meilleur escient

Nouvelles recommandations de la Haute Autorité de santéÉvaluer le degré de sévérité de la dépression, pour utiliser les antidépresseurs à meilleur escient

Fabienne Rigal
| 13.11.2017

Mal identifiée, surtraitée… la dépression réclame d’être mieux repérée et mieux prise en charge en soins de premiers recours, assure la Haute Autorité de santé (HAS), qui présente ses nouvelles recommandations en la matière. Celles-ci, contrairement à celles de 2002, s’adressent aux professionnels de santé de premier recours.

  • depression

La Haute Autorité de santé (HAS) a actualisé les recommandations publiées en 2002 sur la prise en charge de la dépression. Objectifs ? Mieux identifier les patients concernés, améliorer leur qualité de vie, et prévenir le risque suicidaire. Ces recommandations, contrairement à celles de 2002, s’adressent aux professionnels de santé de premier recours.

Elles décrivent les symptômes, les possibles diagnostics différentiels, les éléments à rechercher lors de l’entretien clinique...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
besset

« Continuez à substituer, même en cas d'égalité des prix ! »

Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), appelle les confrères à continuer la substitution, même en cas d'alignement des prix du princeps sur les génériques, « pour la survie de... 7

Partenaires