IEC et ARA II - À proscrire durant la grossesse

IEC et ARA IIÀ proscrire durant la grossesse

Charlotte Demarti
| 23.10.2017

Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion et les sartans (ARA II) sont contre-indiqués à partir du deuxième trimestre de grossesse et déconseillés au premier, en raison de risques graves pour le fœtus. Pourtant, certaines femmes enceintes continuent à être exposées à ces familles de médicaments.

« Des cas d'exposition à un inhibiteur de l'enzyme de conversion (IEC) ou à un antagoniste des récepteurs de l’angiotensine (ARA II) au cours des 2e et 3e trimestres de la grossesse continuent d'être régulièrement déclarés, alors que ces médicaments sont contre-indiqués à ce stade de la grossesse », alerte l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). « Ces expositions ont, pour certaines, eu des conséquences graves, voire fatales, pour le...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Coronavirus : vers une crise de la production des médicaments ?-0

Coronavirus : vers une crise de la production des médicaments ?

Selon l'Académie nationale de pharmacie, 80 % des principes actifs utilisés dans les médicaments sont fabriqués hors de l'Europe, et principalement en Asie. La Chine est un très grand pourvoyeur, mais son économie tourne au... Commenter

Partenaires