Stress post-traumatique - Le propranolol, une étonnante façon d’oublier

Stress post-traumatiqueLe propranolol, une étonnante façon d’oublier

Charlotte Demarti
| 25.09.2017

Après les attentats de Paris et de Nice, plusieurs hôpitaux ont mis en place un protocole nouveau et rapide pour prendre en charge les victimes de stress post-traumatique. Ce dernier consiste à prendre un comprimé de propranolol, avant de lire à voix haute l’histoire de son traumatisme, en présence d’un médecin. Une opération à répéter chaque semaine, durant six semaines. Le traitement soulage les symptômes dans deux cas sur trois.

  • fleur

Coucher sur le papier son souvenir traumatisant. Prendre un comprimé de propranolol une heure avant de relire. Répéter l’opération une fois par semaine durant 6 semaines. Tel est le surprenant protocole que propose l’essai « Paris Mem » à 112 victimes de stress post-traumatique, notamment lors des attentats de Paris en novembre 2015 ou de Nice en juillet 2016.

Ces personnes souffrent d’insomnies, de cauchemars, de crises d’anxiété… Et le fait de raconter leur...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
besset

« Continuez à substituer, même en cas d'égalité des prix ! »

Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), appelle les confrères à continuer la substitution, même en cas d'alignement des prix du princeps sur les génériques, « pour la survie de... 7

Partenaires