Infections à papillomavirus HPV - Le vaccin comme seule prévention primaire

Infections à papillomavirus HPVLe vaccin comme seule prévention primaire

Christine Nicolet
| 29.06.2017

La France est le pays où l'on observe le plus bas taux de couverture vaccinale HPV. « Nous perdons ainsi l'opportunité de prévenir de nombreuses maladies et décès liés à ces virus », déplorent les Laboratoires MSD, qui rappellent les bonnes raisons pour se faire vacciner.

  • vaccin

En 2006, l'arrivée des premiers vaccins HPV a représenté un tournant dans la lutte contre les maladies à papillomavirus humain. Depuis, la vaccination s'est largement répandue (plus de 230 millions de doses de vaccins ont été distribuées dans le monde) permettant de confirmer le profil de sécurité d'emploi et l'efficacité en vie réelle. Malheureusement, en France, la couverture vaccinale reste insuffisante avec 17,2 % de jeunes filles de 16 ans ayant reçu un schéma complet en...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
besset

« Continuez à substituer, même en cas d'égalité des prix ! »

Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), appelle les confrères à continuer la substitution, même en cas d'alignement des prix du princeps sur les génériques, « pour la survie de... 5

Partenaires