Mésusage chez les jeunes - Faut-il restreindre l'accès à la codéine ?

Mésusage chez les jeunesFaut-il restreindre l'accès à la codéine ?

19.06.2017

Depuis le début de l’année, cinq intoxications chez des jeunes, dont deux fatales, avec des produits codéinés ont été rapportées à l’ANSM. L’agence sanitaire réfléchit aux moyens à mettre en place pour restreindre un accès trop facile à ce type de médicaments et rappelle aux pharmaciens qu’ils peuvent refuser une vente en cas de doute.

  • codeine

Prontalgine, Claradol codéine, Doliprane codéine, Klipal codéine, Néo-Codion, Poléry, Tussipax, Eucalyptine Le brun… plus d’une trentaine de spécialités en comprimés ou sirop renfermant de la codéine sont disponibles sans ordonnance en pharmacie… Et ces médicaments en vente libre sont parfois détournés par les jeunes qui en font un usage récréatif, mais dangereux.

« Depuis le début de l’année, cinq intoxications dont deux décès ont été rapportés avec des médicaments renfermant...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
tire-lait

À la Une DM : prix écrasés, pharmaciens étranglés Abonné

En diminuant de 37 % les tarifs des tire-lait, l'assurance-maladie porte un nouveau coup aux dispositifs médicaux en pharmacie. Paradoxal, car cette mesure met en jeu la rentabilité de cette activité officinale à l'heure où les pharmaciens sont invités à accompagner le virage ambulatoire de la médecine de demain. 3

Partenaires