Syndrome coronaire aigu et douleur - La morphine en débat

Syndrome coronaire aigu et douleurLa morphine en débat

Pascale Solere
| 06.06.2017

«La douleur associée aux syndromes coronaires aigus (SCA) a un impact délétère sur le myocarde. Stimulation sympathique, tachycardie et augmentation de la pression artérielle augmentent ses besoins en oxygène. Résultat la douleur pèse sur la morbimortalité. C’est pourquoi un traitement antalgique est formellement recommandé. Mais si la morphine reste le traitement de référence, ses inconvénients potentiels poussent aujourd’hui à rechercher des alternatives», résume la Pr Sandrine Charpentier (CHU de Toulouse).

  • morphine

La morphine est recommandée depuis plus de 20 ans dans les syndromes coronaires aigus (SCA). Néanmoins la douleur reste insuffisamment prise en charge aux urgences. Dans le registre RESCA+31 à Toulouse, la douleur dans les SCA n’était pas évaluée chez près d’un tiers des patients (30 %). Et malgré une douleur moyenne autour de 7 dans l’échelle EVA (7/10), un patient sur deux ne recevait pas d’antalgique. Rebelote dans le registre FAST MI puisqu’en 2010 parmi les patients en SCA...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires