Un long combat mené par l'INRA - Les tiques en ligne de mire

Un long combat mené par l'INRALes tiques en ligne de mire

Didier Rodde
| 29.05.2017

On l’ignore souvent, mais les tiques sont le premier vecteur de maladies animales dans le monde, le deuxième pour les maladies humaines après le moustique, l’espèce humaine étant également concernée. L’Institut national de la recherche agronomique (INRA) vient de faire un point sur l’ampleur de ce phénomène et sur les nombreuses initiatives qu’il développe depuis les années 2000 pour mieux connaître, et donc mieux lutter, contre ces redoutables acariens.

  • tiques
  • tiques

Chez l’homme, les tiques transmettent notamment les bactéries responsables de la maladie de Lyme, dont on estime à environ 27 000 le nombre de nouveaux cas annuels en France. Chez les animaux d’élevage, les tiques sont responsables de pathologies pouvant engendrer des baisses de production importantes.

Près de 900 espèces de tiques sont actuellement identifiées, qui sévissent partout à la surface du globe. Rappelons que la tique est un arthropode hématophage. Elle se nourrit de sang...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires