Une étude française sur les troubles de l'humeur - Plus de 300 000 dépressifs pris en charge chaque année

Une étude française sur les troubles de l'humeurPlus de 300 000 dépressifs pris en charge chaque année

Coline Garré
| 20.04.2017

Des prévalences des troubles bipolaires (TB) et dépressifs (TD), on sait peu de choses en France, alors que leur présence est avérée dans plus de la moitié des décès par suicide. Un article dans le « Bulletin épidémiologique hebdomadaire » évalue à 80 000 le nombre de personnes prises en charge chaque année pour TB, et à 300 000, pour les TD.

  • Femme agée dépressive

En France, aucune enquête ne mesure la prévalence du trouble bipolaire (qui serait estimée, en médiane, à 0,7 % en Europe), tandis que les troubles dépressifs ne sont recensés qu’à travers les baromètres santé 2005 et 2010, déclaratifs, qui évaluent à 7,8 % la prévalence des épisodes dépressifs caractérisés.

Dans leur étude, Lynda Badjadj et Christine Chan Chee (Santé publique France) se sont penchées sur la base nationale du Recueil d’information médicalisée en...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires