Le cas du kétoprofène
Formation à la pharmacovigilance pour pharmacien

Le cas du kétoprofène

Didier Rodde
| 20.04.2017

Des réactions de photosensibilisation ayant été rapportées après application cutanée de kétoprofène (tendinites superficielles, entorses, contusions articulaires, arthrose des petites articulations, lombalgie aiguë…) – avec en outre le risque de réactions croisées avec des molécules chimiquement proches (fénofibrate, acide tiaprofénique, écrans solaires de type benzophénone… ; des réactions concomitantes semblent également possibles avec le triclosan, un antiseptique très largement utilisé...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
graphique

À la Une Réforme des retraites : touchez pas à la « capi » Abonné

Depuis l’annonce de compromis par le Premier ministre, le 11 janvier, les représentants de la profession travaillent d’arrache-pied pour présenter des propositions qui éviteront une mainmise totale de l’État sur le système de retraite des pharmaciens. Et plus particulièrement sur la retraite complémentaire par capitalisation (CAPI), pilier essentiel des pensions de la profession. 4

Partenaires