L'observance en schizophrénie - Le premier traitement antipsychotique en injection trimestrielle

L'observance en schizophrénieLe premier traitement antipsychotique en injection trimestrielle

Christine Nicolet
| 16.03.2017

La mauvaise observance du traitement de la schizophrénie est très problématique car elle est l'une des principales causes de rechutes qui alimentent la dégradation de l'état clinique. Désormais, les patients peuvent bénéficier d'un traitement d'entretien à base de palmitate de palipéridone administré seulement quatre fois par an.

  • ooo

La schizophrénie, toutes formes confondues, touche 1 % de la population mondiale adulte. En France 600 000 personnes en souffrent mais seulement 400 000 ont été diagnostiquées.

Le diagnostic est établi lorsque le patient remplit un certain nombre de critères particuliers concernant la manifestation des symptômes. Cependant, les patients peuvent ne pas percevoir leur maladie et refuser de prendre les médicaments nécessaires à leur traitement. On estime que 50 à 80 % d'entre...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires