Sécheresse oculaire - Le diagnostic doit être précoce

Sécheresse oculaireLe diagnostic doit être précoce

Fabienne Rigal
| 27.02.2017

Mieux vaut éviter l'errance et le retard diagnostiques pour limiter l'impact du syndrome de l’œil sec sur la qualité de vie des patients.

  • oeil

Une étude européenne, dirigée par le Pr Marc Labetoulle à l'hôpital de Bicêtre (APHP), s'est penchée sur l'expérience et la perception par les patients du syndrome de l’œil sec, et son impact sur leur qualité de vie. Cette étude observationnelle a été conduite sur 706 patients dans 5 pays européens dont la France. Les patients étaient âgés de 40 ans ou plus, souffraient de sécheresse oculaire (officiellement diagnostiquée), ne portaient pas de lentilles et utilisaient des larmes...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires