Une nouvelle association dans la BPCO - Un mode d'administration original et une avancée thérapeutique

Une nouvelle association dans la BPCOUn mode d'administration original et une avancée thérapeutique

Christine Nicolet
| 23.01.2017

Cette affection pulmonaire chronique obstructive (BPCO) touche 3,5 millions de Français, dont un million est symptomatique. Sur le long terme, elle peut entraîner des difficultés à effectuer des gestes quotidiens. Les prises en charge essaient d’améliorer la qualité de vie en diminuant le handicap fonctionnel. Le nouveau traitement Spiolto Respimat est une association fixe de deux substances actives : le tiotropium et l’olodatérol.

  • vert

Les patients atteints de BPCO sont habituellement diagnostiqués lorsque la fonction pulmonaire est déjà sensiblement altérée et qu'un traitement d'entretien est nécessaire. Ils souffrent de symptômes comme l'essoufflement et la toux qui les empêchent souvent d'être actifs. Cela peut conduire à une spirale descendante d'aggravation des symptômes et encore plus d'inactivité, ce qui contribue à un risque accru d'invalidité et de décès.

Le tiotropium, lancé sur le marché sous la marque...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires