Interruption volontaire de grossesse - Choix de l'IVG et reprise d'une contraception

Interruption volontaire de grossesseChoix de l'IVG et reprise d'une contraception

Pascale Solere
| 19.01.2017

Alors que la couverture contraceptive en France est élevée, le nombre d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) reste stable depuis 1975. En 2016, la nouvelle loi ainsi que les recommandations du Collège ont préconisé des modifications. Mise au point.

  • comprimés

En 2016, 218 000 IVG ont été pratiqués dont 80 % à l’hôpital et 18 % en ville. Les IVG réalisées par voies médicamenteuses sont désormais majoritaires : 57 % d’IVG par voie médicamenteuse en 2016 (contre 43 % par voie chirurgicale).

Cette année, la loi 2016 a supprimé le délai légal de réflexion obligatoire d’une semaine. Deux consultations préalables restent néanmoins indispensables, assorties d’un délai de réflexion de 2 jours pour les mineures.<...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires