Le traitement de la goutte en question - Les rhumatologues français effarés par les nouvelles recommandations américaines

Le traitement de la goutte en questionLes rhumatologues français effarés par les nouvelles recommandations américaines

Clémentine Wallace
| 07.11.2016

L’American college of physicians (association de médecins généralistes) vient de publier ses recommandations concernant la prise en charge de la goutte. Des experts Français se disent stupéfaits par leurs propositions qui seraient, pour la plupart, diamétralement opposées à celles de la Ligue Européenne contre le rhumatisme (EULAR) et celles des rhumatologues américains.

  • goutte

La prévalence et l’incidence de la goutte continuent d’augmenter aux États Unis comme en Europe où sa prévalence varie de 0,9 à 2,5 %, selon les pays. Malgré l’existence de traitements efficaces, la goutte reste mal diagnostiquée et sa prise en charge n’est pas optimale.

En juillet dernier, la Ligue européenne contre le rhumatisme (EULAR) publiait ses dernières recommandations pour améliorer cette prise en charge. Aujourd’hui, c’est au tour de l’American...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Rappel lot

Risque de sous dosage avec un antibiotique pédiatrique

Quatre lots d’Amoxicilline/acide clavulanique Sandoz, enfants et nourrissons, sont rappelés, en raison d’une erreur dans la notice pouvant amener à un sous-dosage. Une incohérence sur les notices des poudres pour suspension... Commenter

Partenaires