Origine inflammatoire de la dépression - La recherche de marqueurs pour mieux traiter

Origine inflammatoire de la dépressionLa recherche de marqueurs pour mieux traiter

Clémentine Wallace
| 07.11.2016

Certaines maladies psychiatriques pourraient-elles bénéficier des mêmes traitements que les maladies rhumatismales et auto-immunes ? Trois méta-analyses publiées récemment, dont celle du Dr Guillaume Fond, psychiatre et enseignant chercheur à l’université Paris-Est, viennent conforter la piste de l’origine inflammatoire des maladies mentales, notamment de la dépression. Les efforts redoublent pour identifier la meilleure signature biologique et pour tester quels anti-inflammatoires sont les meilleurs candidats pour améliorer les symptômes de ces patients.

  • Dep

Trois méta-analyses, publiées coup sur coup dans « JAMA Psychiatry », dans « Acta Psychologia Scandinavica » et dans « Molecular Psychiatry » apportent de nouveaux éléments quant à l'origine inflammatoire de certaines pathologies psychiatriques.

Les deux premières concernent des marqueurs permettant de mieux identifier les patients souffrant de dépression d’origine inflammatoire, la troisième décrit l’effet antidépresseur des...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires