Hausse des chocs toxiques liés aux règles - Collecte de tampons pour comprendre les causes

Hausse des chocs toxiques liés aux règlesCollecte de tampons pour comprendre les causes

Anne-Gaëlle Moulun
| 31.10.2016

Le syndrome du choc toxique lié aux règles est une maladie rare mais grave. Le nombre de cas est en augmentation depuis 10 ans. Le Centre national de référence des staphylocoques des Hospices civils de Lyon lance une collecte de tampons afin de disposer de suffisamment d'échantillons bactériens pour comprendre le phénomène.

« Le choc toxique menstruel est une maladie qui avait quasiment disparu et qu'on voit réapparaître depuis les années 2000 », explique le Pr Gérard Lina, responsable du Centre national de référence des staphylocoques des Hospices civils de Lyon (HCL). Le nombre de cas est en effet passé de 1 en 1994 à 5 en 2004 et à plus de 20 cas en 2014. « La maladie peut survenir au cours des règles, lors de l'utilisation de protections périodiques intravaginales (tampons, coupes...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Le tour de France des pharmacies - Étape à La Teste-de-Buch-0

Le tour de France des pharmacies Étape à La Teste-de-Buch

Troisième étape de notre tour de France des pharmacies, la pharmacie du Pyla, à La Teste-de-Buch, sur le bassin d'Arcachon. Pendant tout le mois d’août, nous vous proposons en effet de sillonner les routes de France pour aller à la rencontre de confrères pour qui l’été n’est pas synonyme de repos. Commenter

Partenaires