Risque cardiaque - La qualité de la graisse joue un rôle

Risque cardiaqueLa qualité de la graisse joue un rôle

Nicolas Tourneur
| 24.10.2016

De nombreuses publications montrent qu’un excès du volume de graisse abdominale sous-cutanée et péri-viscérale s’associe à un accroissement du risque cardiovasculaire par rapport à un excès de masse grasse répandu de façon harmonieuse sur tout le corps. Plus qu’une confirmation de ces observations, une étude récente montre que la densité de la graisse, mesurée par tomodensitométrie (CT-scan), importe au moins autant que sa quantité.

  • graisse

Conduite par l’équipe de Caroline S. Fox, épidémiologiste à l’université Harvard, elle a inclus 1 106 participants (dont 44 % environ de femmes) ayant un âge moyen de 45 ans, extraits de la troisième génération de la Cohorte de Framingham, qui ont été suivis pendant 6,1 ans en moyenne. Une augmentation du volume de graisse abdominale s’est révélée associée de façon quasi proportionnelle à une augmentation des facteurs de risque cardiovasculaire (hypertension, hypertriglycéridémie...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires