Horloge biologique et obésité - Dormir peu donne faim de malbouffe

Horloge biologique et obésitéDormir peu donne faim de malbouffe

04.04.2016

Un sommeil perturbé est, au même titre qu’un régime alimentaire inadapté ou un défaut d’activité physique, un facteur de risque de surpoids et d’obésité, de diabète et/ou de dyslipidémie.

L’alternance du jour et de la nuit, de la lumière et du sommeil, des repas et du jeûne, rythme les grandes fonctions physiologiques sur près de 24 heures (circadien) : métabolisme énergétique, sécrétions hormonales (insuline et cortisol notamment), pression artérielle, tonus musculaire, température corporelle, sensation de faim, etc.

Des rythmes dont le tempo est donné par une horloge biologique centrale, synchronisée par la lumière. Celle-ci envoie alors des signaux aux...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Cambriolage

Les agressions contre les pharmaciens ont quasiment triplé en un an

La multiplication des cambriolages et des attaques de pharmacies, relatée par la presse, viennent confirmer les chiffres enregistrés par l’Ordre des pharmaciens. Le 15 février, en tentant de se défendre, un pharmacien de... 1

Partenaires