L’effet de la chirurgie bariatrique sur le diabète expliqué - Séparer le sucre du sel pour faire baisser la glycémie

L’effet de la chirurgie bariatrique sur le diabète expliquéSéparer le sucre du sel pour faire baisser la glycémie

07.03.2016

Une équipe de l’INSERM explique le mécanisme physiologique par lequel la chirurgie bariatrique améliore le diabète de type 2, et montre comment la diminution de l’ingestion simultanée de sel et de sucre peut faire baisser la glycémie. Des travaux publiés dans la revue « Cell Metabolism ».

  • Equipe chirurgicale pendant une intervention bariatrique sous coelioscopie dite gastroectomie...

La chirurgie de l’obésité par dérivation de l’estomac, dite « bypass gastrique », interroge depuis ses débuts sur son efficacité, au-delà de la perte de poids, à faire diminuer la glycémie. Depuis sa recommandation par la Haute Autorité de Santé (HAS) en 2009, cette intervention a été réalisée chez plus de 200 000 Français atteints d’obésité sévère. Chez les patients présentant un diabète de type 2, la dérivation entraîne une diminution immédiate du taux de sucre...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires