Une nouvelle cible pour la prévention cardio-vasculaire - La voie des triglycérides dans le risque coronarien

Une nouvelle cible pour la prévention cardio-vasculaireLa voie des triglycérides dans le risque coronarien

07.03.2016

Deux études de génétique publiées dans la même édition du «New England Journal of Medicine» montrent que des variants rares du gène ANGPTL4 sont associés à des taux plus faibles de triglycérides et à un risque coronarien plus faible. Ces résultats suggèrent une nouvelle piste dans la prévention cardio-vasculaire via le blocage direct d’ANGPTL4 ou une autre manipulation de la voie de la LPL des triglycérides.

La découverte d’anomalies rares génétiques peut avoir des retombées d’une ampleur étonnamment large en thérapeutique. À l’instar du gène PCSK9 qui a donné naissance à la nouvelle classe hypolipémiante très prometteuse des anti-PCSK9, l’identification de variants peu fréquents d’ANGPTL4 dans les triglycérides offre de nouvelles perspectives en thérapeutique.

Dans la même édition du «New England Journal of Medicine», deux équipes indépendantes mettent en lumière dans de grandes études...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires